L’art décoratif de Versailles les Façades en trompe l’oeil

L’art décoratif de Versailles les Façades en trompe l’oeil

Effets optiques et illusions visuelles : ouvrez les yeux, vous allez vous faire piéger ! Une méthode éprouvée…..

Quoi de plus ingénieux que d’utiliser des décors peints pour valoriser l’architecture ?

Ne vous fiez pas aux apparences lorsque vous visitez le château de Versailles. Le Salon Hercules n’est pas tout ce qu’il peut sembler avec une statue de marbre sur l’un des bords du plafond. Sauf si c’est un tableau ? Dans le Salon Vénus, le tableau de Jacques Rousseau ouvre la salle sur un décor en perspective.

Le Théâtre de la Reine dans le Petit Trianon est une chambre luxueuse en bois peint en faux marbre blanc veiné et décoré de sculptures en carton-pâte ! La laiterie de la Reine utilise des effets de trompe-l’œil sur ses murs et plafonds pour transformer un simple mur de pierre en marbre.

La ville de Versailles à son meilleur ! Aux XVIIe et XVIIIe siècles, il y avait une pénurie de calcaire et la brique de parement n’était pas produite. La maçonnerie en blocs de meule a donc été recouverte d’un mélange de plâtre et de chaux avec une teinture ocre rouge pour imiter la brique, et recouverte d’ocre jaune pour ressembler à la pierre. Les faux joints de briques ont été creusés et remplis de plâtre blanc. Les dimensions des fausses briques varient dans le temps : les grandes dimensions sous Louis XIV continuent de se réduire jusqu’à disparaître vers la fin du règne de Louis XV (le style néoclassique remplace enfin cette composition de fausses briques).

Cette composition stricte dans le style de la façade a parfois conduit les propriétaires à inclure de fausses fenêtres : vous pouvez le voir au 22 rue de Satory.

Versailles: Get Your Guide

Au 2 rue Saint-Julien, la belle façade en pierre de taille de l’Hôtel des Postes Louis XV a été décorée d’un obélisque incluant une boîte aux lettres en trompe l’œil. Non loin de la rue Mazière, trois fausses façades de magasin de style XVIIIe siècle décorent un mur aveugle. Au 2 rue Carnot, vous serez tenté d’ouvrir la porte de la cave devant laquelle se dresse une pie vivante.

Faites un détour par le magasin de location de costumes de la rue des Deux-Portes. Essayez ensuite de débusquer ces policiers vêtus d’uniformes du XVIIIe siècle en regardant les allées et venues des passants à travers un télescope sur l’avenue de Paris.

Enfin, sur la rue de la Reine, vous pouvez voir les fables de La Fontaine sur le mobilier urbain.

Plusieurs écoles d’art perpétuent la tradition du trompe l’œil : l’Ecole d’Art Mural et l’Ecole Jean Sablé. Alors, gardez les yeux ouverts lorsque vous vous promenez dans la ville – ce n’est pas une liste complète de toutes les œuvres en trompe-l’œil que l’on peut trouver !

Articles sur les châteaix