Bref historique du Château de Chambord

Le château de Chambord a été construit par François Ier comme pavillon de chasse royal mais est devenu le plus grand château Renaissance de la vallée de la Loire.

Le pavillon de chasse royal Château de Chambord a été fondé en 1519 par le roi Valois François Ier. Il a été favorisé par les rois amateurs de chasse tels que Henri II et Louis XIV. Bien que jamais achevé, Chambord reste le plus grand château de la Vallée de la Loire. Rarement occupé pendant une période continue, le Château de Chambord a conservé une grande partie de son aspect d’origine. Certains de l’intérieur a été modifié au cours du XVIIIe siècle lorsque le château était habité par Stanislaus Leszczynski et le Maréchal de Saxe, mais la structure de base est toujours l’original non falsifié – aussi impressionnant maintenant que lorsqu’il a impressionné l’empereur Charles Quint. Vous pouvez découvrir notre articles sur les prix du château.

Chambord – Un pavillon de chasse pour François Ier

Le roi François Ier (souvent François Ier en anglais) a commandé la construction du château de Chambord comme pavillon de chasse en 1519. Bien que la structure médiévale avec un donjon central, des bastions ronds aux angles, deux ailes, deux autres tours et un mur-rideau, l’exécution du bâtiment est de style Renaissance, un style que François a connu au cours de ses campagnes en Italie.

Bien qu’il soit destiné à la chasse, le Château de Chambord est devenu de loin le plus grand château de la Loire. Ses dimensions extravagantes sont 156 m de long et jusqu’à 56 mètres de haut. Les 426 chambres se composent de 282 cheminées et 77 escaliers. Plus de 800 colonnes sculptées maintiennent l’ensemble.

François Ier espérait impressionner l’empereur romain Charles V avec le château et il l’a fait. L’empereur visita en 1539 et décrivit Chambord comme un résumé de ce que l’industrie humaine peut accomplir.

Versailles: Get Your Guide

François Ier mourut en 1547 et durant ses 32 ans de règne, il ne passa que 72 jours à Chambord. Au moment de sa mort, seuls le donjon et l’aile royale avaient été achevés. Son fils, Henri II, puis Louis XIV – deux rois passionnés de chasse – poursuivit la construction du château fort.


Louis XIV fit modifier certaines pièces à Chambord pour refléter ses notions de ce que le protocole royal exigeait. Ces appartements d’État ont une série d’antichambres, de cabines et de salles privées, comme c’était l’usage au château de Versailles.

Comme il était d’usage avec de nombreux châteaux royaux au XVIe siècle, les chambres n’étaient meublées que pour la durée des visites du roi. Les visiteurs d’aujourd’hui ne verront donc que la structure architecturale du début de l’époque, mais c’est déjà assez impressionnant.

Chambord au XVIIIe siècle

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que le château de Chambord a été occupé sans interruption pendant un certain temps. Cependant, le château est resté une résidence assez inconfortable et n’a été habité qu’une douzaine d’années.

Le premier résident permanent fut le beau-père du roi Louis XV – Stanislaus Leszczynski, le roi de Pologne. Il resta à Chambord de 1725 à 1733 mais après avoir perdu le trône polonais une deuxième fois en 1736, il préféra rester en Lorraine.

De 1745 à 1750, le maréchal Maurice de Saxe vécut au château de Chambord en récompense des services rendus à l’armée française. Ce personnage intéressant était le fils de l’électeur saxon Augustus le Grand. Il était l’un des huit enfants illégitimes qu’Augustus a reconnu, bien que les rumeurs faisaient état d’un nombre réel de plus de 350. Il a eu beaucoup de succès au service de diverses armées européennes, mais c’est dans l’armée française qu’il a vraiment excellé et a fini comme maréchal général de France. Il est mort à Chambord – probablement une pneumonie, mais d’après les rumeurs, il aurait pu aussi être la conséquence d’un duel contre la femme d’un autre noble.

A Chambord, il fit abaisser le plafond et réduire la taille des pièces afin de faciliter le chauffage du château en hiver. Il a introduit les appareils de chauffage en faïence apportés de son pays natal, la Saxe. Une grande partie de Chambord et de son ameublement reflète le look de cette période.

Chambord après la Révolution française

Après la Révolution française, Chambord a été dépouillé de son dernier mobilier et de son art. Même une partie des planches et des panneaux de bois a été vendue. Le château s’est finalement retrouvé entre des mains privées.

Le dernier propriétaire notable du château fut le Comte de Chambord, le dernier Bourbon, propriétaire du château de 1821 jusqu’à sa mort en 1883. (La ligne de succession des Bourbon s’est compliquée au cours du XIXe siècle. Après la défaite du Second Empire français par la Prusse en 1871, le comte se vit offrir le trône de France. Il a refusé, car il n’était pas prêt à accepter le drapeau tricolore comme drapeau. La France est redevenue une république. Bien que propriétaire de Chambord pendant six décennies et améliorant le domaine, il n’a passé que trois jours au château.

Chambord est devenu propriété nationale en 1930. Au début de la Seconde Guerre mondiale, Chambord abrite plusieurs œuvres d’art du Louvre, dont la Joconde et Vénus de Milo.

En tant que monument national, il est dans un bel état restauré mais, comme dans toute maison ancienne, les travaux d’entretien se poursuivent sans fin. Le château de Chambord a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981 – le reste des châteaux de la Loire n’a été ajouté que 19 ans plus tard.

Articles sur les châteaix