Le château de Foix

Depuis la nuit des temps, les hommes ont vu un endroit stratégique sur la plate-forme rocheuse qui s’élève au-dessus de la ville de Foix. Depuis la préhistoire, l’homme occupait cette place, comme en témoignent les vestiges de la culture magdalénienne. Après eux sont venus les Gaulois, avant l’ère chrétienne, quand une église a été construite au pied du rocher de Foix.

Le château de Foix

Tout au long des VIIe et VIIIe siècles, un fort romain a été construit sur le territoire de Fuxum (Foix) et, un siècle plus tard, cette alternance entre construction défensive et religieuse a été maintenue avec la construction d’une abbaye bénédictine sur le plateau. Ce n’est qu’à la fin du Xe siècle qu’un château a été construit pour la première fois, sur lequel des preuves suggèrent que ses premiers bâtiments fortifiés ont été construits non pas sur le sommet de la colline, mais sur les pentes. Le reste du château a ensuite été construit sur le sommet, occupant une position idéale pour contrôler l’accès à la haute vallée de l’Ariège et en même temps pour garder les basses terres. Grâce à sa situation stratégique, le château devint la capitale du comté de Foix en 1034 et joua un rôle essentiel dans les relations militaires de la région pendant deux siècles. Tout au long de cette période, le château fut le lieu de rencontre des illustres comtes qui vinrent diriger et incarner la résistance occitane pendant la croisade contre les Cathares. Au Moyen Age, avec sa réputation de forteresse imprenable, le château de Foix ne subit pas avec la même intensité les attaques dirigées par Simon de Montfort contre le reste des châteaux dans lesquels les Cathares se réfugiaient. Même en 1211, au plus fort de la répression, Simon de Montfort évite l’encerclement. Et le déménagement se passa bien pour lui, puisqu’après avoir résisté aux assauts des Croisés en 1212, 1214, le château fut remis au Pape en signe de soumission ; et ce dernier le remit à Simon de Montfort ? En tout cas, il n’a été en sa possession que pendant 4 ans, puisque Simon de Montfort est mort pendant le siège de Toulouse, ce qui a permis au comte Raymond Roger de récupérer ses biens, bien que pour une courte période, étant donné qu’en 1229, son fils, Roger Bernardo de Foix, a dû négocier la paix avec le roi de France, et le château a été à nouveau occupé, cette fois pendant 5 ans, par les troupes du roi de France.

les troupes du roi de France dans le château

Lorsqu’il épousa l’héritière de Bearne, Margaret, Roger Bernardo III devint vicomte de Bearne en 1290 ; cependant, tout au long du XIVe siècle, le château fut progressivement abandonné par les comtes de Foix, notamment par l’un des plus éminents, Gaston Febus (1343-1391), en faveur du Palais des Gouverneurs, l’actuelle cour. En 1479, le comte de Foix devient roi de Navarre. Le dernier de sa lignée, Henri IV, devint roi de France en 1607, et annexa, à cette occasion, ses terres pyrénéennes à la France. Le XVe siècle marque une nouvelle période d’opulence pour le château, puisqu’il devient le siège du gouverneur de Foix et retrouve l’importance de sa position stratégique tout au long des guerres de religion en France, au cours desquelles il assure la défense de la région. Entre 1632 et 1638, Richelieu ordonne la destruction des châteaux de la région, et le château de Foix est le seul qui reste debout. Le quartier général de la garnison accueille également de nombreuses réceptions au quartier général des gouverneurs, dont le comte de Treville, le célèbre capitaine des mousquetaires de Louis XIII. Jusqu’à la Révolution française, le château abritait une garnison et, plus tard, ses tours carrées du XIe siècle ont continué à fonctionner comme prison (politique et civile) jusqu’en 1862, rôle qu’ils ont joué pendant quatre siècles. A partir de 1930, le château abandonne ses travaux défensifs pour devenir un lieu d’exposition des collections du Musée départemental de l’Ariège.

Articles sur les châteaix