Le château de Montségur

Le château de Montségur

août 14, 2018 Non Par Benjamin

Perché au sommet de son ” pog ” (ou éperon rocheux), à 1207 mètres au-dessus du niveau de la mer, Montségur avait une présence humaine pendant les périodes néolithique et romaine, comme en témoignent les vestiges trouvés sur le site. Cependant, malgré cette présence avérée, on sait très peu de choses sur son histoire avant le 13e siècle.

Le château de Montségur

Officiellement, elle a commencé au XIIIe siècle avec la reconstruction d’un fort romain, déjà présent mais dont les origines sont inconnues, aux mains d’un vassal du comte de Foix, Raimundo de Perella. Ce fort restauré, connu par les archéologues sous le nom de Montségur II, a joué un rôle très particulier dans l’histoire cathare de la région, puisqu’à partir de 1232, Montségur est devenu le siège et la capitale de l’Église cathare. Lorsque le danger parmi les Cathares augmenta, beaucoup d’entre eux cherchèrent refuge dans ce château, et la population des castros s’accrut considérablement. Entre 500 et 600 personnes (religieux, civils et militaires) s’installent au nord-est du château, comme en témoignent les vestiges des maisons trouvées. Le siège de Montségur, mené conjointement par le sénéchal du roi de France à Carcassonne, Hugues des Arcis, et l’évêque de Narbonne, Pierre Amiel, commença en 1243 et dura 11 longs mois, au terme desquels, le 16 mars 1244, les assiégés se rendirent. Ces derniers, 207 cathares parfaits, ont refusé de renoncer à leur religion et ont été brûlés vifs après avoir été capturés. Après cette purification religieuse, le nouveau seigneur de Mirepoix, Guy de Lévis, prit possession de la forteresse en 1245 et jura allégeance au roi de France, mettant fin à l’épisode cathare de Montségur pour toujours. La forteresse, rénovée sur le plan architectural, a conservé son rôle stratégique et défensif jusqu’à la ratification du Traité des Pyrénées au XVIIe siècle, qui a marqué la fin de l’occupation du fort par une garnison royale. Pour accéder au château, il faut calculer une demi-heure de chemin, à travers un sentier assez raide, avant d’atteindre la porte sud de cette forteresse pentagonale.

Articles sur les châteaix