Considéré comme le plus grand château antique du monde et comme un des plus beaux, le château de Prague couvre une superficie de plus de sept hectares et se compose de plusieurs incroyables structures baroques et gothiques. Voici un bref historique de cet ancien monument tchèque.

Les fondations

L’histoire du château de Prague remonte au 9ème siècle, lorsque le duc Bořivoj I y construit l’église de la Vierge Marie qui est malheureusement détruite au 13ème siècle. Au 10ème siècle, le duc Vratislaus I (Vratislav I) et son fils Wenceslaus I (Václav I), alias St. Wenceslaus, fondent à proximité la basilique Saint-Georges devenue depuis le lieu de sépulture de nombreux rois de Bohême. Cette basilique est de nos jours peut-être mieux connue pour être le théâtre de nombreux concerts d’orgue et de musique classique. C’est sous le règne du roi Charles IV au 14ème siècle que les fondations de la cathédrale Saint-Guy sont posées. Ce roi renforce également les fortifications du château et le palais royal est reconstruit dans le style gothique.

La basilique et le cloitre de St Georges. Vue depuis la Tour sud de la cathédrale Saint-Guy

Au cours des siècles suivants, le complexe s’agrandit rapidement. Le château lui-même a été abandonné pendant de nombreuses décennies, même si les églises et les forts qui l’entouraient étaient toujours en activité. Ce n’est qu’en 1485 que les travaux reprennent, conduisant à l’ajout de tours de fortification et à la construction du hall Vladislav, encore utilisé aujourd’hui par l’État tchèque moderne à des fins de représentations et de cérémonies. Après un incendie massif au milieu des années 1500, le château de Prague est restauré, mais il est ensuite gravement endommagé lors de la révolte de Bohême suite à des batailles successives.

Le jardin royal (Královská zahrada) est décoré avec le style Renaissance et a été créé sous le règne de Ferdinand Ier en 1540

La prochaine dynastie, les Habsbourg, remodèle des parties du château dans le style Renaissance. Ils ajoutent également de nouveaux bâtiments et le jardin royal (Královská zahrada). Sous le règne de Rodolphe II, le château de Prague devient la résidence des Empereurs du Saint-Empire et toute la ville de Prague gagna en importance. Prague est alors le centre du Saint Empire romain germanique. Ce n’est qu’en 1848 que le château subit à nouveau d’importants travaux de rénovation, sous la direction de l’impératrice Marie-Thérèse.

Au 20ème siècle

En 1918, la première République tchécoslovaque est proclamée et le château devient le siège du président de la République tchèque Tomáš Masaryk. Les présidents modernes résident maintenant dans le nouveau palais royal, également situé dans l’enceinte de l’établissement et c’est l’un des rares bâtiments restés non accessibles au public. L’une des nuits les plus sombres de l’histoire du château de Prague reste celle du 15 mars 1939. Après avoir occupé Prague, Adolf Hitler passe la nuit au château, fier de sa nouvelle acquisition. Il quitte la ville peu de temps après et le général SS Reinhard Heydrich reste en charge du château. En 1942, Heydrich est attaqué et meurt finalement dans le cadre de l’opération Anthropoid.

Le château de Prague est à l’image de la capitale, intemporel et très ancré dans son époque

Mais le château de Prague est encore bien plus que cela. À l’image de la capitale qui proposent de nombreux événements variés tous au longs de l’année, des marchés de Noël typiques au plus contemporain festival de poker EPT, de nombreuses sections du château sont ouvertes au public, proposant différentes expositions permanentes et temporaires, et des millions de touristes le visitent avec plaisir. Le château est l’endroit où sont conservés les joyaux de la couronne tchèque, et d’innombrables trésors historiques et artistiques y sont exposés ou stockés. C’est un symbole de l’État tchèque et de l’histoire de la République tchèque à travers les siècles. On peut y visiter :

Get Your Guide
  • La Zlatá ulička, une belle petite rue avec des maisons colorées. Franz Kafka y a vécu pendant un certain temps.
  • La cathédrale Saint-Guy (Katedrála svatého Víta) catholique romaine et le siège de l’archevêque de Prague. Dans sa forme actuelle, elle a été construite au 14ème siècle, mais la première église de ce site a été construite en 930 et elle était également dédiée à Saint-Guy. En fait, la cathédrale a été officiellement dédiée à Saint-Guy, à Saint-Venceslas et à Saint-Adalbert en 1997. Néanmoins, elle est toujours connue sous le nom de cathédrale Saint-Guy.
  • La basilique Saint-Georges (Bazilika Sv. Jiří) est la plus ancienne église encore conservée dans le complexe du château. Elle a été fondée en 920 et agrandie en 973. La façade baroque date du XVIIe siècle.
  • Le vieux palais royal (Starý královský palác) est situé dans l’aile sud du château de Prague. Cette partie du château a servi de résidence aux rois de Bohême du 10ème au 16ème siècle. Les principaux sites touristiques de l’ancien palais royal sont l’église de la Toussaint (Kostel Všech svatých) et le hall Vladislav (Vladislavský sál).
  • Le nouveau palais royal (Nový královský palác) est un complexe de bâtiments situé dans la partie ouest du château de Prague. Cette section a servi aux souverains d’espaces résidentiels et représentatifs depuis le XVIe siècle. De nos jours, le président de la République tchèque reçoit ses visiteurs et certaines salles ne sont pas ouvertes au grand public. La célèbre salle espagnole (Španělský sál) se trouve dans le nouveau palais royal.
  • Le jardin royal (Královská zahrada) est un jardin de la Renaissance créé sous le règne de Ferdinand Ier (Empereur du Saint Empire romain germanique) en 1540. Il est situé au nord de la basilique Saint-Georges.