En Europe, au Moyen-Orient et en Asie, les habitations du Moyen-Âge répondaient à un style et à une architecture bien particulière. Parmi ces habitations du Moyen-Âge, les imposants châteaux forts attirent l’attention du premier coup d’œil. Ces châteaux forts sont tout aussi intéressants du point de vue de l’architecture que de celui des rôles qui étaient le leur dans l’agglomération où ils étaient érigés. Vous désirez en savoir plus sur les châteaux forts du Moyen-Âge ? Tout ce qu’il y a à savoir sur les châteaux forts se trouve dans les lignes à suivre.

Les châteaux forts au Moyen-Âge : qu’est-ce que c’est ?

Au Moyen-Âge, un château fort désignait une maison ou une demeure fortifiée dans laquelle vivait une famille noble (un seigneur et sa famille), leurs soldats et leurs serviteurs. Il abritait également les rois, les représentants de l’autorité et la garnison de chevaliers. Ces châteaux forts, avec leurs remparts et leurs tours d’angle, étaient des endroits hautement sécurisés. Ils étaient généralement construits près d’un village, sur une colline ou une butte naturelle.

L’emplacement des châteaux en hauteur avait l’avantage de permettre aux habitants de voir les troupes ennemies venir de loin. Aussi, les assaillants avaient du mal à gravir la pente pour mener les attaques. Ces châteaux disposaient d’éléments intéressants comme :

  • un donjon,
  • une basse-cour,
  • un potager,
  • des écuries, une forge,
  • une réserve de provisions et de bois,
  • une citerne à eau de pluie.

Avec tous ces éléments, les châteaux étaient construits de manière à assurer aux habitants une vie autonome.

L’histoire de l’architecture des châteaux forts du Moyen-Âge

L’architecture des châteaux forts ainsi que les matériaux qui servent à leurs constructions ont beaucoup évolué dans le temps. En effet, avant le XIe siècle, les châteaux forts étaient construits sur des mottes et uniquement faits en bois. On les appelait « les mottes castrales ». Ces châteaux forts en bois étaient très vulnérables en cas d’attaque et/ou d’incendie. Ainsi, à partir du XIe siècle, le bois a été remplacé par la pierre afin que le château puisse offrir une meilleure protection aux habitants.

Pour ce qui est des donjons, on les construisait en forme rectangulaire à l’origine. Cette forme a montré ses insuffisances ce qui a donné le jour à des donjons en forme circulaire. À l’intérieur de ces châteaux, les sols étaient recouverts de paille afin de garder les occupants au chaud. Par la suite, au fil des siècles, leur architecture a connu beaucoup d’amélioration.

Le rôle des châteaux forts au Moyen-Âge

Les châteaux forts du Moyen-Âge avaient principalement pour rôle de servir d’habitation sécurisée à une famille noble. Ils servaient aussi de résidence aux chevaliers aux soldats et autres serviteurs. Le seigneur et sa famille vivent généralement dans le donjon, c’est la tour centrale, le lieu de retraite en cas d’attaque.

En temps de guerre, le rôle des châteaux forts est de loger les paysans qui vivent dans les alentours afin de leur offrir un abri sûr. En échange à cet abri qu’il offre, les paysans ont le devoir d’approvisionner régulièrement le château en produits issus de leurs récoltes. Il faut noter que les conflits étaient réguliers et souvent dus aux rivalités entre les seigneurs voisins. Les paysans sont donc logés dans la basse-cour du château fort.

Enfin, le château fort servait de base militaire quand le Seigneur voulait lancer un assaut, ou de lieu de repliement en cas d’attaque.

La vie à l’intérieur et aux alentours des Châteaux forts au Moyen-Âge

En temps normal, le château fort est un cadre de vie paisible et conviviale. Quand ils disposent de temps libre, la famille noble et les chevaliers organisent de grands banquets animés afin de se distraire. Ils initient également des parties de chasse au vol ou à courre. La chasse est considérée comme le passe-temps favori des habitants du château fort. Elle leur permettait de se distraire et d’approvisionner le château en viande. Des tournois et des combats de lutte sont aussi au rendez-vous.

Dans le cas où le Seigneur est absent, c’est sa femme appelée « la dame de château » qui dirige le château fort. Dans l’éventualité où le château subissait une attaque, c’est la dame de château qui décidait des directives à suivre. Les chevaliers assuraient de façon permanente la garde du château. En ce qui concerne les paysans aux alentours, ils cultivaient des champs afin d’approvisionner le château en produits vivriers de saison.

Voir nos conseils pour visiter d'autres châteaux