Horaires, comment s’y rendre, histoire et tout ce qu’il faut pour visiter l’un des châteaux les plus importants d’Alicante. Alicante se vend comme une destination pure de soleil, de plage et de bonne qualité de vie. Pas mal du tout, parce que toutes ces caractéristiques, dans le cas d’Alicante, sont attribuables à 100% et, de plus, sont des raisons suffisantes pour que quelqu’un le choisisse comme destination de vacances.

Le château de Villena

Cependant, il y a beaucoup plus d’attractions dans mon pays. D’une part, les montagnes, avec un bon nombre de sentiers de randonnée qui mènent à des sommets entre 1 000 et 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Vous les avez de toutes les couleurs et odeurs, convenant à presque tous ceux qui ont une condition physique modérément bonne.

D’autre part, il y a les monuments historiques. Surtout les châteaux.

Dans la province d’Alicante il y a plus de 220 châteaux et forteresses. Certains sont d’anciens vestiges de la ligne défensive côtière que les différents rois espagnols ont tracée pour protéger ces riches terres des pirates et des envahisseurs arabes. D’autres servaient à défendre des terres précieuses et des champs fertiles de l’intérieur.

L’un de ces châteaux est Villena, également connu sous le nom de château de La Atalaya.

Comment se rendre au Château de La Atalaya à Villena

Si vous avez une voiture, le moyen le plus rapide pour vous rendre au Château de Villena est de prendre l’A-31 depuis Alicante. La distance est d’un peu moins de 60 km et vous y serez dans environ 45 minutes.

Si vous n’avez pas de voiture, vous avez la possibilité de vous rendre à Villena, depuis Alicante, en train. Le train régional prend habituellement environ 45 minutes et peut coûter aussi peu que 4,40?/route. Si vous voulez arriver en 20 minutes d’Alicante à Villena, vous pouvez toujours choisir de prendre l’AVE, bien que le ticket monte jusqu’à environ 11?/piste.

Une autre option est le bus. Subús couvre le trajet en environ 80 minutes depuis la gare routière d’Alicante. Le prix est d’environ 6 ? par trajet.

Histoire du château de Villena

Vers la fin du XIIe siècle, les Arabes décidèrent de contrôler les champs de Villena depuis le sommet du Cerro de San Cristóbal, qui fait partie de la Sierra de la Villa. C’est dans ce but qu’ils ont construit le château de la Atalaya.

Bien qu’il y ait des conjectures sur le fait qu’il a été construit sur d’anciennes ruines romaines, la vérité est qu’il n’y a aucune preuve pour le prouver.

Les Arabes ont construit une forteresse solide et impressionnante, car les terres qu’ils voulaient protéger étaient considérées comme extrêmement riches. La robustesse de ses remparts a obligé le roi Jacques Ier à assiéger le château de Villena jusqu’à trois fois avant que ses défenseurs ne cèdent.

En 1240, il passa finalement entre les mains des chrétiens. L’infant Manuel de Castilla fut alors nommé seigneur de Villena. Son fils, Juan Manuel, restaura une grande partie du château pour y loger son importante fiancée, Constanza, fille du roi Jacques II d’Aragon. Constanza était une enfant à l’époque, et l’a gardée en isolement jusqu’à ce qu’elle atteigne l’âge auquel elle pouvait consommer le mariage.

Après la lignée des Manueles, le château passa entre les mains d’Alfonso de Aragón el Viejo, le premier homme à être nommé Marquis de Villena.

C’est Don Juan Pacheco, deuxième Marquis de Villena, qui a revêtu les murs et a surélevé la tour arabe initiale (qui avait deux étages), en ajoutant deux étages supplémentaires. Cela lui donna l’air d’un château-palais.

Le château de Villena a joué un rôle important dans les révoltes des Allemagnes, un conflit qui a produit le soulèvement de la bourgeoisie dans les royaumes de Majorque et Valence entre 1519 et 1523.

Déjà au XVIIIe siècle, 50 hommes fidèles aux Bourbons ont subi un siège d’un peu plus d’une semaine de parapetados derrière les murs du château de La Atalaya.

Un siècle plus tard, pendant la guerre d’indépendance espagnole, le maréchal Suchet, conscient de l’importance stratégique du château, fit sauter les toits des tours d’hommage.

Après la guerre d’indépendance, l’abandon fut total. En fait, certaines des maisons qui ont été construites à côté du château utilisaient des matériaux volés dans la forteresse. A partir de 1958, les travaux de restauration commencèrent et aboutirent à ce que l’on peut voir aujourd’hui.

A partir de la fin des années 60, le château a commencé à faire partie des festivités des Maures et Chrétiens de Villena. L’illumination nocturne et la réhabilitation de l’environnement de la forteresse arriveront dans les années 90.

Visite du Château de Villena

J’ai laissé la voiture garée dans le parking derrière la forteresse. Puis j’ai marché quelques minutes jusqu’à l’entrée principale. Le château de Villena possède deux enceintes fortifiées. Le mur extérieur est protégé par 12 tours, tandis que l’intérieur a des cubes circulaires et la tour d’hommage de quatre étages susmentionnée.

Ce sont les éléments les plus importants d’une visite au château de Villena :

La forteresse

Quand on entre dans la forteresse de Castillo de la Atalaya par la seule porte qui reste des trois qui existaient à l’époque – la grande porte orientée nord-ouest – il semble que l’on soit entré dans une machine à remonter le temps.

Les murs épais ont été érigés par les Almohades, mais ont été plus tard couverts par ordre de Don Juan Pacheco, second Marquis de Villena. Immédiatement vous trouverez une cour avec un plan polygonal et gardée par des tours cubiques dans tous ses angles, sauf dans celle qui est l’imposante tour d’hommage, avec ses quatre hauteurs.

Les murs et les tours sont coiffés de remparts triangulaires. A côté des murs, d’après les fouilles, il y avait des entrepôts, des salles de garde et des écuries.

La tour de l’hommage

La tour du château de La Atalaya est la structure qui domine l’ensemble.

L’entrée du rez-de-chaussée mène à une pièce carrée de 7 x 7 mètres, gardée par un mur de 3,5 m d’épaisseur. La pièce n’a pas d’éclairage naturel autre que la porte d’entrée. Une fois à l’intérieur, regardez le plafond et vous pourrez voir l’une des rares voûtes d’origine almohade conservées en Espagne (dommage qu’elles aient été détruites et que ce soit une reconstruction). Elle date du XIIe siècle et les huit arcs qui la soutiennent forment une étoile à huit branches au centre.

Un escalier donne accès au deuxième étage et au bout duquel se trouve une reproduction du graffiti de “La Main de Fatima” (l’original se trouve au Musée Archéologique de Villena), un puissant symbole de protection dans le monde arabe. En Espagne, il y a trois mains de Fatima de l’antiquité : la main de l’Alhambra, la main de Tolède et la main de Villena.

Cette deuxième salle contient également une voûte similaire à celle de la première.

Les troisième et quatrième pièces ont été ajoutées au 15ème siècle et ont des fenêtres. De plus, on y accède par des portes individuelles, ce qui montre qu’il s’agissait d’une zone privée du château.

Mais le mieux était de monter à la tour, d’où l’on peut voir, par temps clair, tous les terrains de la commune de Villena. Respirez profondément dans l’air et sentez-vous comme le seigneur de ceux-là pendant un moment.

Les voûtes almohades

Comme c’est souvent le cas, la guerre a porté malheur au château de Villena. Pendant la guerre d’Indépendance (1811), le maréchal français Suchet fit voler une partie du château, prenant les spectaculaires voûtes almohades devant lui. Ils ont été restaurés en 1958 et 2000.

Voir nos conseils pour visiter d'autres châteaux